Inscrivez-vous pour recevoir les dernières mises à jour

Francophone

INTRODUCTION

La communauté franco-ontarienne forte de 1,3 million d’habitants de l’Ontario est importante pour la culture, l’identité et la réussite économique de notre province. Le Parti libéral de l’Ontario et le gouvernement de l’Ontario que je mènerai se tiendront fièrement aux côtés des Franco-Ontariens de notre province pour reconnaître, affirmer et  honorer ces attributs et profiter de cette opportunité économique pour renforcer et offrir les avantages à tous les Ontariens et leurs familles.

Je suis profondément déçu par les coupures  arbitraires, étroite et idéologiques du gouvernement Ford dans les services francophones, notamment en termes d’éducation et de droits linguistiques. Il appartient clairement aux libéraux de l'Ontario de reconnaître et de respecter notre communauté franco-ontarienne et de miser sur notre héritage de défense des droits, de promotion et de protection des droits en français, de l'éducation et de la politique culturelle dans notre engagement à une province diversifiée et équitable qui aide toute la population.

Mon engagement envers les Franco-Ontariens est encré dans l'équité et la justice, la reconnaissance du patrimoine de la communauté et le désir de permettre aux Franco-Ontariens de participer pleinement à la vie de notre province. Mais je suis également intéressé à voir tous les Ontariens bénéficier de l'énorme avantage stratégique que représente notre communauté franco-ontarienne  et à prendre des mesures concrètes et cohérentes en tant que gouvernement pour débloquer ce potentiel. Ma vision francophone est de lier l'éducation, les droits linguistiques et la culture à une nouvelle vision économique qui permet et aide les francophones à créer de nouveaux emplois et la croissance économique grâce au puissant avantage stratégique que la capacité de communiquer en français représente pour les entreprises au Canada et dans le monde.

Je veux également aborder la question de ma propre capacité à parler français. Je n'ai pas eu l'opportunité d'apprendre le français en tant qu'étudiant. C'est une compétence que j'ai eu de la peine à acquérir en tant qu'adulte dans les fonctions électives. Contrairement au premier ministre Doug Ford ou au chef du NPD, je vais reconnaître mes limites personnelles et je ne ferai pas de promesse vaine de devenir parfaitement bilingue. Au lieu de cela, je fournirai avec le travail ce que je ne pourrai peut-être pas exprimer avec les mots. Je travaillerai avec acharnement pour protéger les droits des Franco-Ontariens, défendre leur culture, honorer leur histoire et entretenir  les perspectives économiques des communautés francophones de cette province, car ce qui est bon pour la communauté francophone de l'Ontario est bon pour la province dans son ensemble. Et en tant que chef du Parti libéral de l'Ontario, je travaillerai également pour recruter des francophones et des francophiles à des postes clés de direction en tant que députés, membres officiels et cadres supérieurs. Je crois qu'un dirigeant doit s'entourer d'une équipe solide et diversifiée. J'ai l'intention d'en faire un élément clé du recrutement des candidats et au sein du cabinet d'un futur gouvernement libéral, à commencer par un vice-président francophone de l'exécutif du parti qui sert de conseiller au chef avec une commission du parti francophone. En tant que premier ministre, sans équivoque, je maintiendrai  un ministère des Affaires francophones au sein du Cabinet de l'Ontario et veillerai à ce que le poste de ministre des Affaires francophones soit occupé par un Franco-Ontarien.

DROITS LINGUISTIQUES

Nous devons défendre les droits de la langue française comme droit humain fondamental dans cette province. Je commencerai ce travail important en revitalisant et en renforçant la Loi sur les services en français et en rétablissant un commissaire à la langue française indépendant. Une partie de ce renouvellement et de la réaffirmation des droits de la langue française en Ontario doit inclure la création de nouveaux mécanismes de responsabilisation et de conformité pour les services en français, en particulier dans les soins de santé, mais aussi l'extension des services par des tiers. Ces actions comprendront également des mesures pratiques telles que permettre aux cartes de santé d'indiquer une préférence linguistique et des systèmes d'intervention d'urgence qui prennent en charge les communications bilingues.

Le gouvernement que je mènerai veillera particulièrement à inclure une directive franco-ontarienne dans les services essentiels qui sont trop souvent ignorés de nos jours. Nous veillerons à ce que les besoins et les priorités des Franco-Ontariens soient respectés dans les soins de santé et dans les stratégies et initiatives de promotion et de prévention de la santé, dans les soins à long terme, le logement des personnes âgées et les soins à domicile, et dans nos approches de services abordables et les logements publics. Nous rétablirons, maintiendrons et renforcerons la vision des services essentiels dans une vision franco-ontarienne que le gouvernement actuel ignore intentionnellement. Nous prendrons des mesures concrètes pour améliorer la participation franco-ontarienne à la gouvernance des services essentiels; à titre d'exemple, nous veillerons à ce que les Franco-Ontariens soient représentés au sein des conseils de santé et d’autres organismes de direction des services essentiels.

DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

La communauté francophone de l’Ontario est un atout stratégique que nous devons exploiter pour étendre et diversifier l'emprise mondiale de la future économie de notre province. Le gouvernement que je dirigerai établira une branche économique au sein du ministère des Affaires francophones qui tirera profit de notre communauté franco-ontarienne et d'autres entreprises ontariennes pour établir des liens avec la diaspora francophone en croissance à l'échelle internationale avec ces collectivités afin de contribuer à la croissance de notre économie. Avec la croissance des économies dans les régions francophones du monde, en particulier en Afrique, l'Ontario est positionné de façon unique en Amérique du Nord et dans un partenariat stratégique avec le Québec pour établir des liens afin de créer de nouvelles opportunités d'affaires et de ramener des emplois et la prospérité dans notre province. Il s'agit d'une nouvelle approche stimulante que je défendrai par l'entremise d'un ministre des Affaires francophones habilité, dont la lettre de mandat lui assigne une nouvelle orientation économique.

Les entrepreneurs francophones de l’Ontario ont un potentiel extraordinaire pour jouer un rôle beaucoup plus important dans la construction de l’économie future de notre province. Leur présence dans les collectivités rurales, nordiques, éloignées et autochtones est un atout longtemps négligé que notre province doit reconnaître et soutenir. Alors que notre province accueille la nouvelle économie et soutient les entrepreneurs dans le secteur de la technologie et de l'innovation, ainsi que dans les industries traditionnelles, nous veillerons à ce que les francophones ayant des idées et des solutions de pointe soient reconnus, encouragés à s'épanouir et équipés des moyens dont ils ont besoin pour créer des emplois et la prospérité dans leurs communautés.

En tant qu'ancien ministre de l'Immigration de l'Ontario, j'ai augmenté  de 5 % le pourcentage d'admission pour les immigrants de langue française. Cette mesure doit continuer, avec une approche fondée sur une stratégie concrète et pragmatique pour exploiter les compétences des immigrants francophones dans notre province. Dans le même sens, nous devons travailler avec le gouvernement fédéral pour améliorer les services d'accueil des immigrants pour les francophones et tisser des liens au sein des communautés.

ÉDUCATION ET CULTURE

Comme je l'ai mentionné dans l'introduction, je n'ai pas eu l'occasion d'apprendre le français en tant que jeune ontarien. Je veux m'assurer que chaque enfant de cette province ait la possibilité d'apprendre le français tout au long de ses études primaires et secondaires, et que nous améliorons également les possibilités d'apprentissage du français dans l'enseignement postsecondaire.

Sous ma direction, l'Ontario répondra fermement et sans équivoque à l'aspiration de longue date des Franco-Ontariens à une éducation postsecondaire accessible et de haute qualité en français. Nous augmenterons l'accès aux études postsecondaires en français à partir du niveau actuel de 22%, le ministre de la Formation et des Collèges et Universités travaillant en collaboration avec le ministre des Affaires francophones pour établir un objectif clair et réalisable en consultation avec la communauté francophone. Le gouvernement libéral dont je suis le premier ministre financera, construira et ouvrira entièrement l'université francophone promise depuis longtemps que le gouvernement conservateur de Ford, peu clairvoyant, a annulé. De plus, afin d'améliorer l'accessibilité et d'encourager les inscriptions, nous créerons des bourses dédiées aux études postsecondaires en français et pour les étudiants francophones, particulièrement des communautés du Nord et rurales. De même, je chercherai à doubler le nombre d'enseignants diplômés capables de dispenser un enseignement en français avec des avantages pour que les enseignants viennent en Ontario pour enseigner le français en Ontario. De plus, nous travaillerons à accroître et à améliorer l'éducation préscolaire en français.

Au cœur de ma vision des services publics en Ontario se trouve la notion de créer une communauté. Je considère les centres communautaires comme un élément central de cette approche et j'augmenterai le soutien aux centres communautaires en général, y compris le soutien spécifique à ceux des communautés francophones.

Enfin, je travaillerai également à faire des investissements stratégiques pour maintenir et renforcer la radio, la télévision et la presse écrite et autres médias de langue française en Ontario en consultation avec le secteur, ainsi que l'augmentation du financement pour les groupes culturels français et la programmation à but non lucratif. Plus précisément, je soutiendrai et améliorerai le groupe média TFO.

CONCLUSION

En reconnaissant et en exploitant stratégiquement les talents et les compétences linguistiques des communautés francophones de l'Ontario, notre province peut atteindre de nouveaux objectifs sociaux, culturels et économiques intéressants. Pour concrétiser cette vision, nous appuierons fermement les droits de la langue française et investirons activement dans les activités éducatives et culturelles. Ces idées, fondées sur la collaboration avec les intervenants et les groupes communautaires de la communauté francophone, feront partie d'un engagement renouvelé et élargi envers les Franco-Ontariens par le gouvernement de l'Ontario que je vise à diriger.